Tours Populaires
Plus

Le tourisme saharien


Aux portes du Sahara, la clarte vibrante et lumineuse du ciel annonce des paysages a la puissance sans artifice : se regenerer dans ces lieux est un reel privilege. Vous decouvrirez un monde ou tout frole l'exces : les ciels les plus clairs, les nuits les plus etoilees, les paysages les plus stupefiants, les petits matins les plus lumineux. Si vous aviez envie d'un depaysement absolu, les etendues grandioses du desert vous procureront les sensations les plus fortes et les plus riches en emotions. Les hotels de grand standing vous feront apprecier des decors somptueux, des piscines ombragees et l'attention que vous aviez esperee.









Le desert


Le desert, c'est ce paysage tourmente ou tout semble disparaitre dans l'eblouissement de la lumiere, ce paysage lunaire au sol crevasse, aux routes poudreuses qui menent on ne sait ou les mulets et les hommes. Il faut etre tout pres pour decouvrir soudain les habitations troglodytiques, celles des villages accroches au flanc de la montagne et celles des villages totalement enfouis sous la terre. Au milieu du desert, apparait un bouquet de verdure maculant le sable blanc, son ombre defie la canicule, l'eau coule, coule et vous comble de fraicheur et de bien-etre. : voici une oasis, peut-etre le paradis dont parle le Coran. Une Tunisie magique et exaltante.









KAIROUAN


La Grande Mosquee Lieu de priere le plus ancien du monde musulman occidental, la Grande Mosquee, appelee aussi Jamaa Oqba, est un vaste quadrilatere irregulier auquel plusieurs portes donnent acces. Fondee par Oqba Ibn Nafaa en 670, la Grande Mosquee fut reconstruite a plusieurs reprises et plusieurs fois restauree et remaniee. La cour La cour est tres grande. Delimitee par des portiques, elle est pavee de marbre blanc. Au milieu, des ouvertures communiquent avec des citernes creusees sous la cour. Le minaret Haut de 35 m, le minaret pouvait avoir un role defensif. Il est constitue de trois etages, dont le dernier est couronne d'une coupole. La salle de priere C'est un ensemble majestueux, avec sa foret de colonnes en marbre et en porphyre. Le mihrab Le fond en est decore de panneaux de marbre sculpte, dont plusieurs sont ajoures. Il est coiffe d'une demi-coupole a decors geometriques et floraux. Le minbar Le minbar est la chaire a precher. Il est constitue de tres beaux panneaux de bois sculpte et ajoure. La maksoura La maksoura est une cloture en bois sculpte installee par le Ziride El Moiz pour lui permettre d'assister a la priere publique, en etant a l'ecart de la masse des fideles. Le bassin des Aghlabites Construit au IXe siecle, c'est un reservoir a ciel ouvert. Il etait alimente par un aqueduc de 35 km, qui amenait l'eau du Djebel Cherichira. Il s'agit d'un ouvrage hydraulique majeur qui faisait partie du systeme de collecte d'eau pour la cite La zaouia Sidi Sahab Lieu de sepulture de Abou Zamaa El Balaoui, l'un des compagnons du Prophete, la zaouia est un modele de l'architecture arabe auquel les plafonds ciseles et les colonnades conferent une harmonieuse beaute. Les faiences tunisiennes en renforcent le charme. Une medersa, d'agreables proportions, communique avec la zaouia. La zaouia Sidi Amor Abada Edifiee au XIXe siecle par un marabout-forgeron, la zaouia comporte cinq coupoles qui en font l'interet. Elle abrite un petit musee des arts et traditions populaires, ou l'on trouve des souvenirs du marabout, divers objets et notamment des sabres. La zaouia Sidi Abid el Ghariani Lieu de sepulture d'un saint homme du XIVe siecle, la zaouia propose au visiteur une porte d'un beau dessin, un somptueux plafond de vestibule et une elegante cour entouree de galeries. Le tombeau de Sidi Abid est couvert d'un beau plafond en coupole carree. Une medersa est annexee a la zaouia Bir Barouta Il s'agit d'un puits vers lequel mene un escalier en pente douce. Un chameau actionne une noria pour faire monter l'eau. La construction date de la fin du XVIIe siecle Les souks Les souks de Kairouan sont tres anciens et gardent leur cachet authentique, malgre des amenagements successifs. Le souk Er Rebaa, le souk El Attarine et le souk es Sekkajine datent du XVIIe siecle. Le souk des Cordonniers et le souk des Citernes sont du XVIIIe siecle. On y trouve un grand nombre d'objets produits par un artisanat fort ancien et tres creatif. Mais ce qui a fait la reputation mondiale de Kairouan dans ce domaine, c'est le tapis a points noues. Les tapis a points noues se divisent en deux grandes categories : les allouchas sont de teintes neutres : blanc, brun, noir, beige ; ce sont en general les couleurs naturelles de la laine ; les polychromes utilisent une gamme de couleurs variee. Les allouchas sont en haute laine ; les polychromes ont un velours plus ras. Les remparts Ce n'est qu'un peu moins d'un siecle apres sa fondation que la ville fut dotee de remparts. De ces premiers remparts, il ne subsiste que des troncons dont la base est en pise. Releves au XIe siecle, les remparts ont ete reconstruits au debut du XVIIIe siecle. L'enceinte, longue de 4 km, realisee uniformement en brique pleine, est flanquee d'une vingtaine de contreforts ronds.

GAFSA &  METLAOUI


Gafsa possede une medina qui ne manque pas d'interet malgre son etat de degradation. La Grande mosquee est inspiree de la mosquee de Oqba a Kairouan. Le mihrab et le minbar sont particulierement beaux. Le tissage est une tres ancienne activite dans la ville et sa region. La production en est variee : vetements, kilims, ferrachias... Un centre artisanal fonctionne a Gafsa. On peut y admirer le savoir-faire des jeunes filles de la region que l'on peut voir a l'ouvre, en train de realiser de tres belles pieces. Une Association de sauvegarde de la medina a ete creee a Gafsa. Elle anime des rencontres et des colloques et procede a la restauration de quelques demeures ouvrant ainsi a la sauvegarde du patrimoine.

A une trentaine de kilometres de Gafsa, se situe Metlaoui qui doit son importance aux gisements de phosphates, decouverts en 1886 par un veterinaire militaire passionne de paleontologie, Philippe Thomas. L'exploitation des phosphates a donne naissance a plusieurs centres miniers comme Redyef, Oum El Araies et Mdhilla... Un musee d'histoire naturelle a ete cree a Metlaoui. Tous les elements qu'il presente ont ete trouves dans la region : machoires de sauriens, tortues, divers fossiles... Il contient aussi des animaux naturalises et des elements relatifs a la Prehistoire. A quelques kilometres de Metlaoui, se trouvent les spectaculaires gorges de Thelja : une faille impressionnante, avec des parois tres hautes taillees a pic, donne acces a un cirque qui se retrecit avant de s'elargir de nouveau pour se retrecir encore. La presence des Romains est attestee par les barrages construits dans le defile. Un petit train, nomme Le Lezard rouge permet de se rendre de Metlaoui a ces gorges spectaculaires.

TOZEUR


Tozeur, la perle et la capitale du Djerid, se trouve au coeur de l'une des oasis les plus celebres au monde. C'est l'ancienne Thusuros, un des postes qui se trouvaient sur la voie romaine allant de Biskra a Gabes. C'est le plus gros producteur de dattes, surtout la variete < deglet en- nour >, dont l'excellente reputation n'est plus a faire. Tozeur etait une sorte de port du desert, un centre actif du commerce caravanier transsaharien. Elle a connu son apogee au XIVe siecle. Nombreux sont les endroits qui meritent qu'on s'y attarde : Au pied du belvedere (Ras El Ayoun) d'ou la vue peut embrasser une grande etendue (la palmeraie, la ville, le Chott El Djerid, le Sahara), jaillissaient de nombreuses sources qui, taries, ont ete remplacees par des puits artesiens...














DOUZ


Douz A une trentaine de kilometres de Kebili, Douz est une petite cite qui doit sa creation a une source abondante. C'etait le centre autour duquel se groupaient les nomades. Elle doit aujourd'hui son existence a des puits artesiens. Douz, centre de sedentarisation des Mrazig, c'est deja le Grand Sahara dont les dunes mouvantes entourent la petite ville. Son marche hebdomadaire se tient le jeudi. Il attire les nomades chameliers de la region.












MATMATA


Il est difficile d'imaginer site plus spectaculaire, un endroit ou la couleur locale puisse s'exprimer avec plus de force. Matmata se trouve dans une cuvette parsemee d'innombrables collines minuscules. Ce paysage de mamelons, brule par le soleil, a quelque chose de lunaire. Les montagnes entourant l'endroit sont denudees. De loin, le sol apparait crible d'une infinite de crateres. Des qu'on en approche, tout s'evanouit sans, pourtant, cesser d'etre la. Creusees dans des mamelons, les habitations appartiennent pourtant au type d'habitat troglodytique de plaine. L'excavation centrale, qui fait office de cour, d'un diametre d'une dizaine de metres et d'une profondeur de six ou sept metres, comporte un tunnel qui debouche sur le flanc de la colline. C'est l'acces a la cour centrale. Il peut etre ferme par une porte faite de branches de palmier. Les diverses pieces s'ouvrent, sur deux niveaux, sur la cour. Celles du niveau inferieur sont destinees a des usages divers. Au niveau superieur, on trouve les chambres d'habitation et les magasins a provisions. Ce type d'habitat est adapte au climat : les habitations souterraines restent fraiches, quand il fait chaud dehors, et protegent du grand froid en hiver. Le centre artisanal est tres interessant. On y realise de beaux tissages, notamment des tapis dans un style particulier, le tapis de Oudhref. Des hotels de haut standing sont realises dans cette architecture troglodytique. Ils font l'emerveillement des visiteurs eblouis par leur haut niveau inattendu de confort, par leur originalite et leur parfaite adaptation aux donnees climatiques. Dans ce que l'on appelle le pays de Matmata, qui s'etend a l'extremite nord de la chaine du Dahar, on trouve beaucoup d'autres sites tres interessants : Tijma, Haddege, Tamezret avec ses maisons en pierre seche accrochees a la montagne, Zeraoua ou l'on fabrique de beaux bakhnougs, Beni Aissa ou le type d'habitat troglodytique est pousse a un haut niveau de perfection, Techine... Toujane est un beau village a flanc de montagne, ou l'artisanat est tres actif : chales tres beaux, kilims somptueux... On y trouve un moulin a huile actionne par un chameau. Repute aussi pour la qualite du miel.

OASIS


L'oasis la plus au nord du pays est celle de Gafsa A l'ouest de Gafsa, tout pres de la frontiere tuniso-algerienne, on trouve les oasis de montagne :Chebika, la plus meridionale, un peu plus au nord, Tameghza et, tout pres de celle-ci, Mides. Au sud-ouest de Gafsa, entre le Chott El Gharsa et le Chott El Djerid, s'etend le pays du Djerid, avec ses quatre oasis : El Hamma et El Oudiane au nord, Nefta et Tozeur au sud. En faisant, a partir de Tozeur, la fabuleuse traversee du chott el Jerid, on decouvre le pays de Nefzaoua avec ses oasis notamment Kebili et Douz.